Mon harcèlement professionnel en stage

Hey you ! Aujourd’hui j’aimerais vous parler du harcèlement que j’ai subi en tant que stagiaire. 


Spoiler : Cet article est plutôt long donc prend une tasse de thé et installe toi bien. Si tu es une busy woman, sélectionne le texte et fait le lire à Siri ou l’intelligence artificielle qui t’accompagne !

Harceler (v.) (aʁ.sə.le) : soumettre quelqu’un à d’incessantes petites attaques. C’est exactement ce que j’ai vécu pendant 4 mois de stage. 

Mon histoire

Bien donc, j’ai passé 4 mois de stage à être encadré par une personne qui me faisait subir une énorme pression morale. Cette personne, elle n’était pas spécialement mauvaise au fond mais elle avait besoin de ça pour exister. Elle avait besoin de sentir qu’elle avait du pouvoir sur les autres et surtout sur les personnes hiérarchiquement en dessous d’elle. Puisqu’elle n’en avait pas sur ses paires. C’était une personne peu sûre d’elle qui faisait face à un tournant dans sa vie professionnelle et elle avait besoin d’affirmer son pouvoir. 

Alors elle m’a fait subir un harcèlement moral au travail. La définition de harceler est particulièrement vraie dans ce cas. C’était une suite de petites attaques incessantes. Et j’insiste sur « petites ». C’est le genre de chose qui ne se remarque même pas au début, c’est pas grand-chose. Tu as juste l’impression d’avoir passé une mauvaise journée, une mauvaise semaine. Et tu te rends vite compte que ça tourne souvent autour de cette personne. 

À partir de la, ça va très vite. Si tu as déjà accepté sans rien dire les premières « petites attaques » pourquoi est-ce que tu dirais quelque chose maintenant ? Alors tu ne dis rien, et tu subis incessamment de petites attaques. Oui mais une petite attaque, qu’est-ce que c’est au final ? Ce n’est pas grand-chose dans ta journée ! Mais là encore elles sont « incessantes ».

Et bientôt tu te retrouves à avoir peur d’aller au travail parce que tu anticipe ces petites attaques. Les petites attaques prennent des proportions énormes alors qu’elles ne seraient passées l’air de rien dans un tout autre contexte. Et tu commences à faire des crises d’angoisse. Enfin, JE commence à faire des crises d’angoisse. 

Et c’est à ce moment-là que commence la phase perverse du harcèlement. Ça a un réel impact sur ton physique, sur ton moral mais tu ne peux pas l’expliquer. Parce que ça paraît ridicule, ce ne sont que des petites attaques. On ne fait pas une crise d’angoisse juste parce qu’on te dit que ce que tu viens de faire c’est nul. Tu ne peux même pas l’expliquer aux autres tellement ça paraît ridicule, tellement tu as l’air d’une personne faible. Et c’est justement fait pour. 

Si tu es dans cette situation …

Le premier réflexe c’est d’en parler à quelqu’un. Qui tu veux mais qui va t’aider à prendre du recul sur la situation. N’ai pas peur d’avoir l’air faible ou d’en faire des caisses pour pas grand-chose. Et si la personne que tu as choisie ne t’écoute pas, va parler à une autre personne. C’est hyper important de ne pas vivre ça seule. Et plus on en parle tôt, moins ça fait peur. 

Le deuxième réflexe, si tu peux, c’est de sortir de la situation en question. Par tous les moyens s’il faut. Mon moyen a été d’arrêter mon stage, pour garder ma santé intacte. J’ai réellement vu une différence sur mon moral au cours de ce stage et aussi sur mon physique. Le plus important est de se sortir de cette situation. Ne pense pas aux conséquences que ça aura pour les autres, tu ne leur dois rien. Et c’est même la seule façon de reprendre le pouvoir en main. N’oublie jamais que si une personne a du pouvoir sur toi c’est que tu en as forcément aussi un peu sur elle. Et il est temps de reprendre ce pouvoir.

Le troisième moyen c’est de faire face à ton harceleur. C’est le plus dur et personnellement je ne l’ai jamais fait. Mais si tu en as le courage, va s’y. Ça va te permettre d’exprimer ce que tu ressens et de faire comprendre à l’autre ce qu’il te fait ressentir. Le mieux c’est de s’adresser à lui dans une situation neutre, entouré de gens neutres. Il est possible que la personne qui te harcèle ne le fasse pas forcément en pleine connaissance de cause. Comme je l’expliquais, je pense sincèrement que la personne en question n’était fondamentalement pas méchante. Cette partie est surtout importante pour le harcèlement professionnel puisqu’il peut être du à un très mauvais management et peut amener les gens à changer. 

J’espère avoir pu t’aider si tu a connu un harcèlement. Pour moi, après avoir quitté mon stage, j’ai encore subit la pression un peu de temps de la part de cette personne. Notamment pour retrouver un autre stage. Il ne faut pas que tu arrête de te battre, tu ne le mérites pas !


Envie d’en lire plus ?

Par ici pour gérer son stress et avoir des astuces

Par la pour s’échapper dans la lecture

Et ici pour voir ce que je retiens de mon voyage à Paris

Tu as aimé ? Laisse-moi un mot

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.